logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/01/2008

Mes souvenirs de vacances à la campagne (suite)

Parfois, on prenait le car pour aller à Saint André, voir la cousine Bellet. Une véritable expédition.
La cousine Bellet était une vieille dame handicapée.
Je peux dire que les visites à Saint André me barbaient plutôt, car il n'y avait rien d'attrayant pour une fillette de mon âge, et puis il fallait rester bien sage... à écouter les grandes personnes...
Une chose pourtant m'intriguait dans la cuisine de cette maison : c'était la cuisinière à charbon qui était pourvue d'un robinet... je me demandais bien à quoi cela pouvait servir. Je ne savais pas qu'il y avait là une réserve d'eau chaude...
Pour aller à Saint André, on devait prendre le car, et pour le retour, l'arrêt se trouvait devant un magasin de jouets tenus par une vieille dame. J'admirais toujours les trésors exposés en vitrine, cela me paraissait magnifique... les poupées, les baigneurs et autres quilles en bois... cela me faisait envie.
Parfois, j'allais jouer avec Liliane Loiseleur, la fille de Maurice et Germaine. Elle était plus âgée que moi d'environ une dizaine d'années, mais il fut une époque où l'on s'amusait ensemble, avant que la différence d'âge, en grandissant, ne devienne un fossé.
Maurice était toujours occupé dans son garage à réparer les voitures de ses clients. Il était très gentil, bien qu'il se fasse un malin plaisir à jouer le monsieur sévère.
Bien plus tard, quand il est tombé malade, j'ai le souvenir de l'avoir vu plus jaune qu'un citron, marchant un peu comme un automate. Cela m'avait beaucoup impressionnée.
Pour jouer, Liliane et moi s'installions dans ce qu'ils appelaient le "four".
C'était une petite maisonnette située à l'entrée de la propriété. On y trouvait un vrai four à l'ancienne, et je pense, qu'en d'autres temps, il avait dû servir à cuire le pain. Ce genre de bâtiment est très courant dans cette région.
Juste en face de la maison de ma grand-mère, habitait la tribu Buchard.
J'ai toujours été très étonnée de l'agencement de leur maison.
Au fond de la cour, il y avait un ancien "four" réhabilité en cuisine où la famille vivait et prenait ses repas. Je crois même me souvenir, qu'il y avait un lit...
De l'autre côté de la cour se trouvait la maison à proprement parler, où l'on trouvait des chambres et une salle à manger. Cela me paraissait peu pratique, surtout les jours de pluie et l'hiver...
A l'entrée de la propriété, une petite mare où se baignaient des canards, accueillait les visiteurs.
Voilà comment se déroulaient mes vacances.
Et puis un jour, ma grand-mère m'a annoncé que j'allais avoir maintenant une camarade de jeux pendant mes vacances.
Gisèle venait d'arriver à Coudres, et sa famille habitait tout près de là.
Ma grand-mère avait demandé à sa maman qu'elle vienne jouer avec moi tous les après-midi.
Nous avions à peu près 8 ou 9 ans quand nous nous sommes connues.
Ponctuellement, elle venait donc tous les après-midi, et on s'amusait bien toutes les deux.
En fin d'après-midi, quand il était temps d'arrêter nos jeux, ma grand-mère m'autorisait à la raccompagner chez elle.
J'étais toujours très étonnée de voir les poules en liberté dans la cour, et rentrer sans gêne dans la maison... et y déposer des saletés. Pensez donc, on ne voyait pas cela à Paris !
Le dimanche était jour de messe dans la petite église si mignonne.
Sur le chemin de l'église, c'était une procession de tous les riverains endimanchés qui allaient "faire leur devoir".
C'était très animé.
On peut dire que ce jour là, il y avait de l'animation dans le village, plutôt calme habituellement.
Les hommes en profitaient pour aller prendre un verre avec les copains, au café-épicerie du village, et les
ménagères s'attardaient en allant chercher le pain ou les quelques provisions nécessaires.

Commentaires

On y prend goût à tous ces récits. Je me promène avec toi, chez l'un et chez l'autre. Je vois les poules et les canards et il m'arrive même de sentir un petit crachin normand m'humidifier le bout du nez...ça sent bon la campagne !
Bises

Écrit par : Anne-Marie | 28/03/2007

Jolies vacances et bonne grand mère de biens jolis souvenirs que l'on est content de partager avec vous amitiés d' Astrée!

Écrit par : ngeorges2 | 28/03/2007

J'ai beaucoup aimé encore ton récit qui me rappelle tant de petites choses que j'ai oubliées. Tu as une bonne mémoire pour te souvenir du robinet à eau chaude sur la cuisinière à charbon et autres petits détails.

Merci Jacqueline et au plaisir de te lire à nouveau.
Bises

Écrit par : monique | 23/01/2008

eh oui !vous nous faîtes découvrir de belles histoires de vacances :mais peut-être pourions-nous se renconter en bretagne ,là aussi les mimosas fleurissent ?
à bientôt
marie-thérèse

Écrit par : marie-thedebonnevalebonneval | 23/01/2008

J aime ce genre de récit .

On est avec toi pendant ces longues journées d enfant .

Merci , et continue encore .

Bises

Mjoe

Écrit par : MJOE | 23/01/2008

bonsoir !
vous passerez donc voir notre belle bretagne ?
mari-thérèse !

Écrit par : marie-thedebonneval | 25/01/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique