logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/06/2007

TAG

Une chaîne passe de blog en blog : les tagué(ees) doivent écrire 7 choses à leur propos sur leur blog ainsi que ce règlement de tagué(ees), on devient alors tagueur (euse) de 7 personnes qu'on énumère sur notre blog, on leur laisse un commentaire sur leur blog pour les prévenir et on les invite sur le nôtre.
Le jeu consiste à :

a) copier le règlement ( ci-dessus)
b) dire 7 choses à notre propos
c) transmettre à, 7 autres blogueurs . ( c'est le règlement )


MES 7 VERITES

1. Je suis parisienne, mais j'aime beaucoup la Normandie et la Bretagne

2. Je me passionne pour la généalogie et l'histoire de ma famille

3. J'aime beaucoup l'Histoire

4. Au cours de mes loisirs, je fais du point compté et des ouvrages manuels : tricot, crochet ...

5. Je ne me passerai pas de télé...

6. J'aime la nature : les fleurs, les animaux

7. Je reste fidèle à mes amies depuis bien longtemps

Les 7 bloggeurs que je choisis sont :


Michka
Jean-Louis (Jean-Louis aux Châtaigniers)
Alain (chroniques du Crabillou)
Pierloum (les durocasseries de Pierloum)
Brigitte (Bribri64000)
Jacqueline (Montruk)
Monique-Ane (Etat d'aïe)

11:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

16/06/2007

Le quartier de mon enfance

medium_mon_quartier_2.2.jpg


Voilà le quartier de mon enfance : c'est là que j'ai passé les dix premières années de ma vie !
Oh, ce n'était pas un beau quartier... mais c'était "mon quartier", et c'est là que démarrent mes premiers souvenirs..
Ce quartier situé aux fins fonds d'Issy les Moulineaux était coincé entre la Seine, une centrale thermique, et l'héliport.
C'était plutôt tristounet ...
J'habitais l'immeuble situé à droite au fond sur la photo.
Cet immeuble avait subi des dommages pendant la guerre et certains appartements étaient sinistrés !
Mais dans ce quartier, on trouvait tout ce qui nous était nécessaire pour la vie courante...
Juste en face de notre immeuble : le boucher qui nous fournissait en viande, l'épicerie qui nous approvisionnait
également en fruits et légumes. A cette époque, c'était là que l'on pouvait trouver du lait et de la crème fraîche au détail. Et si l'on voulait un pot de confiture ou une bouteille d'huile, il fallait ramener le contenant vide, ou bien il était consigné... il n'y avait pas de gâchis.
Sur le même trottoir que notre demeure, se trouvait le boulanger qui nous faisait des baguettes et du pain dignes de ce nom.
En face, se trouvait la mercière qui pouvait fournir à ma mère, couturière de métier, les quelques bobines de fil, boutons, fermetures éclair, etc... dont elle avait besoin pour ses clientes.
Un peu plus loin, il y avait les Vins Nicolas, où l'on pouvait acheter des bouteilles de vin bien sûr, mais également du vin à la tirette, cela m'intriguait un peu !
A côté de la mercière : la marchande de couleurs !
Ce magasin était un vrai paradis à lui tout seul : on y trouvait de tout, ou du moins beaucoup de choses.
C'était aussi une curiosité pour une fillette.
C'était là que l'on pouvait trouver des produits d'entretien ou de ménage, mais aussi des clous, des vis, des marmites, de la peinture, mais aussi ô merveille des jouets !
Ce jour là, la brave dame, qui connaissait un peu ma mère en temps que cliente, n'avait rien trouvé de mieux, que de me montrer des nouveautés en jouets, et en particulier un coffret qui contenait deux bébés jumeaux vêtus de bleu ciel, le garçon en barboteuse, la fille en robe, le tout accompagné de quelques accessoires. J'étais vraiment émerveillée devant cette boîte qui me faisait forcément envie... Mais ma mère n'avait certainement pas les moyens de me payer toutes mes fantaisies, elle était veuve, et nous sommes reparties sans les poupées bien sûr.
Cela avait dû me travailler beaucoup, car le lendemain matin, je me suis réveillée en pleurs en réclamant les fameuses poupées.
Je ne me souviens pas, bien sûr, ce que ma mère m'a dit pour me consoler... probablement une histoire de père Noël qui amenait les cadeaux aux enfants sages... mais elle a su me calmer et m'a tout de même acheter un tout petit baigneur en celluloïd à cajoler, mais rien à voir avec les merveilles de la veille...
De notre fenêtre, on pouvait apercevoir au loin la Tour Eiffel, et plus près de nous le Viaduc d'Auteuil (démoli depuis), et tous les 14 juillet, on pouvait assister au feu d'artifice depuis notre fenêtre...
Derrière l'immeuble, nous étions tout près d'une centrale thermique que l'on appelait le "secteur", et c'était un va et viens d'ouvriers.
Voilà, c'était mon quartier.
Je suis repassée par là, il y a quelques temps, quelques vestiges subsistent encore, mais ma maison n'est plus !
Certainement une envie et un besoin de renouveau... heureusement que les souvenirs sont là, dans ma tête !

10:50 Publié dans Souvenirs | Lien permanent | Commentaires (9)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique